Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

A la Une

Facebook, un vecteur de trafic et d'image pour les magasins indépendants

De plus en plus, les outils digitaux jouent un rôle fondamental dans le développement des magasins. Sites Internet, bornes interactives, applications pour mobiles, pages sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+…), les solutions pour recruter de nouveaux clients sont légion. Et si les GSS affichent une parfaite maîtrise de ces outils sociaux, en particulier Facebook, les magasins indépendants accusent encore un certain retard en la matière. Quelques enseignes ont toutefois pris le train en marche, conscientes du potentiel permis par le réseau social leader.

 

 

 

Sandra Nicoletti

 

Avec environ 30 millions d’utilisateurs actifs en France, Facebook constitue le premier réseau social sur la toile. Créé en 2004 pour mettre en lien les particuliers entre eux, le site communautaire s’est rapidement transformé en une vaste communauté où se mêlent particuliers, entreprises, associations, et autres partis politiques, pour informer et échanger sur de nombreux sujets.

Parmi eux, les acteurs de la distribution, et plus précisément les GSS, se sont emparés de cet outil pour valoriser et promouvoir leur catalogue à grande échelle. Véritable outil de conquête client, Facebook permet en effet d’entretenir une relation privilégiée entre l’enseigne et ses clients, et force est de constater que les GSS ont réussi le pari d’engager leurs communautés autour de leur offre. Mais encore faut-il que cet outil social soit utilisé correctement. Par manque de temps, manque de connaissances des réseaux sociaux, ou manque de moyens, les magasins indépendants ont parfois du mal à franchir le pas. Et si tous ont désormais leur site Internet, le multicanal est loin d’être une réalité pour le commerce de proximité. Et pourtant...

La proximité est bel et bien l’un des grands atouts de Facebook pour les magasins indépendants. Mise en ligne de l’actualité du magasin, promotions, jeux concours, animations sur le point de vente, c’est tout un arsenal d’informations qu’il est possible de relayer sur le site communautaire. La publicité géolocalisée sur Facebook représente également un atout pour le marketing local, en ce sens qu’elle permet d’atteindre de manière massive une clientèle ciblée à proximité des points de vente.

En ciblant l’audience, en adressant des messages pertinents et réguliers, et en interagissant avec sa communauté, l’enseigne fidélise et rend ainsi sa cible captive. Plus bien que les « like », c’est bien l’engagement de l’enseigne sur sa page qui prévaut et qui va permettre, de facto, une augmentation qualitative des commentaires déposés par les internautes. La rédaction de Neomag a fait le tour des pages nationales et des pages magasins des principales enseignes indépendantes et si toutes n’en font pas leur priorité, chacune mène une réflexion poussée sur le sujet. En voici quelques exemples.

 

Ex&Co : « Un prolongement des sites enseignes plus moderne et plus réactif »

 

Très investi sur le réseau social qu’est Facebook, le groupe Ex&Co -à travers ses enseignes Expert et Connexion- fait figure de modèle dans la communication digitale. Très impliquée sur le sujet, François Vialle, Directrice de la communication, y voit « un prolongement des sites enseignes plus moderne et plus réactif ». Avec plus de 15 000 abonnés à la page Connexion et environ 10 000 sur la page Expert, les deux enseignes communiquent de manière très régulière sur leurs pages nationales avec une identité facilement identifiable et une réponse aux commentaires dans la journée.

«Une enseigne ne peut se passer aujourd'hui des réseaux sociaux. Chaque prise de parole y est relayée et contribue à développer la notoriété et le capital sympathie de l’enseigne. La notion de proximité entre nos populations et Facebook est importante et ce, quelle que soit la catégorie d’âge, constate la Directrice de la communication. Nous étions déjà présents sur le web avec nos sites enseignes et cette nouveauté qu’est le Clic & Réserve, et grâce à Facebook nous offrons une double proximité à nos clients ». Certains magasins sont également très actifs comme Pontivy, Pontarlier ou encore Pineuilh du côté d’Expert et Beaune, Aubenas et Valence pour l’enseigne Connexion.

 

 

 

Findis : « Un canal important pour accroître notre notoriété au niveau national »

 

Tout aussi exemplaire, le groupe Findis mise largement sur les réseaux sociaux pour « offrir un canal au consommateur qui lui permet d’échanger avec le magasin » assure Pierre Legeay, Chef de Projet Digital au sein du groupe Findis. Présentes sur Facebook depuis le printemps 2013, les enseignes Extra, Proxi Confort, Cuisine Plaisir et Blanc Brun proposent des profils très complets, avec des mises à jour régulières, photos, vidéos, relais d’événements, liens YouTube, jeux concours et autres quizz.

Réunissant entre 8000 et 15000 fans selon les enseignes, les pages nationales relaient un jeu concours via QR code à chaque sortie de prospectus pour augmenter la visibilité des enseignes sur Facebook. « Nous ne faisons aucune publicité ni ciblage sur Facebook, assure Pierre Legeay. Nous misons sur des posts susceptibles d’intéresser les internautes pour fédérer ainsi une communauté autour de nos enseignes. Facebook est un canal important pour augmenter notre notoriété et bénéficier d’une reconnaissance au niveau national ».

 

 

 

 

 

 

Sur l’ensemble des 4 enseignes, le groupe enregistre par ailleurs 300 à 350 pages gérées par les magasins eux-mêmes avec une forte visibilité pour certains : Extra Bernier à Sautron et Falaise pour l’enseigne Extra, Choisy-au-Bac et Saint-Pol de Léon pour Blanc Brun, Mâcon et Marseille pour Cuisine Plaisir et enfin, les magasins Proxi Confort de Amberieu-en-Bugey et Saulxures-sur-Moselotte.

 

Copra : « Facebook entre dans une stratégie globale de visibilité sur le web »

 

Si Facebook ne constitue pas une priorité pour le moment pour l’enseigne au niveau national, certains magasins sont néanmoins très actifs sur le réseau social à l’exemple de Copra Falaise. « Notre objectif est avant tout d'augmenter la visibilité de Copra, et donc des magasins, sur le web, déclare Arnaud Chassaing, Directeur marketing de l’enseigne. Pour cela, nous renforçons chaque année notre campagne d'achat de mots-clés Google. Et pour dynamiser le référencement naturel du site Copra et des sites personnalisés des magasins, nous sensibilisons les adhérents sur la nécessité d'être présent sur les outils qui "parlent" au moteur de recherche Google, notamment Google+ et Facebook ». Le réseau a d’ailleurs organisé un atelier spécifique lors du dernier Road Show Copra sur la création de pages Google +. « Nous en avons profité pour sensibiliser le Réseau sur Facebook et l'intérêt pour les adhérents d'avoir une page magasin, dans une stratégie globale de visibilité sur le net. L'idée est de rester ouvert à tous les outils qui peuvent favoriser cette visibilité ».

 

Pulsat : « Utiliser Facebook au profit du web to store »

 

Créée en 2013, la page nationale Pulsat est réellement active depuis un an. « Facebook est un très bel outil qui favorise le web to store. Il doit être envisagé comme un complément aux outils de communication dont nous disposons déjà au niveau national et en local » explique Marina Fabre, Chef de Projet Webmarketing Digital chez Pulsat. Et l’enseigne compte bien accroître sa visibilité sur le site communautaire avec la création de nouvelles pages magasins, même s’il en existe déjà un certain nombre dont Pulsat Lyon, Pulsat 88 à Le Thillot et Pulsat Calvi qui se démarquent particulièrement.

 

 

« Dès 2016, nous allons mettre en place des ateliers webmarketing et digital pour encourager nos 380 magasins à créer leur propre page. Facebook doit être un canal pour relayer les informations au niveau local et les opérations de notre page nationale. En jouant la proximité grâce à la géolocalisation, les points de vente pourront accroître les visites en magasin » ajoute la Chef de Projet. L’enseigne travaille également au développement d’applications pour appareils mobiles à l’image de PubEco, une alternative aux « stop pubs » qui permet aux consommateurs de rester informés des promotions et événements de l’enseigne grâce à un outil de géolocalisation.

 

 

 

Des supports originaux pour communiquer sur les réseaux sociaux

Thomas Boudru, jeune entrepreneur de 24 ans et fondateur de SocialPrintOut.com, a eu une idée originale.

« J'ai remarqué que les réseaux sociaux étaient partout sur internet. Tous les sites comportent de nos jours des liens qui renvoient vers leurs pages réseaux sociaux. Mais j'ai également remarqué que peu d’entreprises présentes sur ces réseaux sociaux affichent clairement leur présence sur ceux-ci dans la "vie réelle" : restaurants, commerces, entreprises... ». De ce constat est né SocialPrintOut.com, un concept 100% on line qui permet aux entreprises de faire connaître massivement leurs comptes Facebook, Instagram, Twitter… en imprimant des supports originaux (stickers, toiles, badges ou posters), personnalisés et à coût modéré. En quelques clics, les entreprises peuvent profiter de ce service, sans avoir à se déplacer à l'extérieur, que ce soit pour passer la commande ou la réceptionner. Une belle idée !

 

 

 

 

 

 

 

place_holder
place_holder
place_holder