Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Connaitre le Consommateur

Les Français dépenseront moins à Noël

Spir Communication, avec Topannonces.fr et LesBonnesPromos.com, ont publié les résultats d’une enquête en ligne sur les achats de Noël. 86% des Français prévoient de réduire leur budget de Noël et recherchent avant tout la bonne affaire.

Cette année, si 97 % des Français ont l’intention d’offrir des cadeaux, ils adoptent une approche résolument plus pragmatique aussi bien dans leurs achats, avec la recherche de bonnes affaires (86 % des Français interrogés prévoient de réduire leur budget de Noël), que dans la revente éventuelle des cadeaux reçus une fois les fêtes passées. Cette tendance ne remet toutefois pas en cause la symbolique de Noël qui reste, pour 66 % des personnes interrogées, une fête traditionnelle synonyme de joie et de rêve pour les petits comme pour les grands.

I - À LA RECHERCHE DU CADEAU IDEAL
Trouver LA bonne idée de cadeau qui comblera son destinataire reste un véritable challenge. Si 37 % des répondants n’hésitent pas à demander directement à la personne concernée ce qu’elle souhaite recevoir, 43 % tentent de sonder discrètement l’entourage pour connaître ses envies. Autres sources d’inspiration évoquées : 57 % flânent dans les magasins en espérant avoir le déclic, tandis que 54 % feuillettent les prospectus ou les catalogues promotionnels et que 51 % surfent sur Internet.
Privilégiés au moment des fêtes, les cadeaux pratiques et utiles seront, une fois de plus, nombreux sous les sapins (63 %). Toutefois, 37 % des Français interrogés prendront le risque d’offrir des présents insolites ou inattendus, même si 36 % préfèreront jouer la prudence en choisissant de donner une somme d’argent, des bons d’achat ou encore des chèques-cadeaux.
Autre tendance forte cette année : les objets “faits maison”, qui s’alignent quasiment sur les cadeaux les plus en vogue dans les intentions d’achat (11 % contre 13 %).
Concernant les présents offerts aux adultes, il s’agira essentiellement de cosmétique et de parfum (46 %), ainsi que de textile (45 %). Sans surprise, les enfants recevront les traditionnels jouets (60 %), mais également des habits (34 %).
Des résultats qui contrastent fortement avec les souhaits exprimés par les personnes interrogées sur ce qu’elles aimeraient recevoir. En effet, les produits high-tech arrivent en tête de liste des envies (18 %), alors que le textile vient seulement en sixième position et, surtout, en première place des pires cadeaux (20 %).


II - LES FRANÇAIS FONT RIMER TRADITION ET ACHAT MALIN
Soucieux de faire des économies tout en faisant plaisir, les Français n’hésitent plus à saisir les opportunités de réaliser de bonnes affaires (87 %), même en période de fêtes. Ainsi, 78 % utilisent des promotions et bons de réduction, 49 % profitent des soldes et 46 % ont recours aux comparateurs de prix pour trouver la meilleure offre.
Cette recherche les conduit à une approche multicanal pour leurs achats de Noël avec, en moyenne, pas moins de 3 canaux utilisés.
Si les grandes surfaces (80 %), les magasins spécialisés (68 %) et les grands magasins (37 %) continuent de séduire les consommateurs, Internet s’invite de plus en plus dans le rituel des achats de Noël. Ainsi, 31 % privilégient les sites de marques et de fabricants, 30 % les sites de magasins, 23 % les sites de vente de produits discount et 12 % les sites de ventes aux enchères.
Chaque canal retenu répond néanmoins à des critères précis et à des achats distincts. Ainsi, pour ce qui concerne l’alimentaire (65 %) et les jouets (72 %), les grandes surfaces restent les plus prisées, à 80 %, du fait des prix pratiqués (69 %) et des promotions proposées (55 %). Les magasins spécialisés répondent à une attente spécifique en matière d’articles de sport (57 %) ou de produits high-tech (49 %), particulièrement appréciés pour leur fiabilité (59 %) et les conseils donnés (57 %). Quant aux sites Internet, qu’il s’agisse de sites de marques ou de magasins, ils sont essentiellement consultés en période de fêtes pour les achats liés aux voyages et aux vacances (48 %), ainsi qu’aux produits high-tech (40 %), en raison des prix pratiqués (59 %) et de la rapidité d’achat (55 %).


III - REVENDRE SES CADEAUX : LA FIN D’UN TABOU

Cette année encore, les sites d’enchères et de troc feront le plein au lendemain des fêtes. Car s’il n’est pas toujours facile d’offrir le bon cadeau à la bonne personne, 77 % des Français interrogés s’estiment prêts à revendre les cadeaux reçus en double (53 %), ainsi que ceux dont ils n’ont pas l’utilité (48 %) ou qui leur déplaisent (37 %).
De plus en plus décomplexés face à ce phénomène, ils sont 13 % à reconnaître avoir déjà revendu un cadeau et 10 % à l’avoir échangé, dans le but avoué de le remplacer par un autre objet qu’ils souhaitaient vraiment (45 %) ou pour éviter le gaspillage (33 %). Pour les 78 % qui n’ont jamais procédé ainsi, ils en font avant tout une question de principe (49 %), considèrent que l’occasion ne s’est jamais présentée (19 %) ou craignent de vexer la personne qui leur a offert le cadeau (17 %).
Il faut dire que 56 % des répondants seraient en effet offusqués de découvrir qu’une personne à qui ils ont offert un cadeau l’a revendu, échangé ou donné. Un pourcentage qui signifie toutefois que, pour 42 %, cette démarche ne représente plus un tabou, ni vraiment un sujet de discorde.
_
En conclusion, si les cadeaux restent indissociables des fêtes de fin d’année, les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence en multipliant les canaux d’acquisition en vue de dénicher la meilleure offre. Néanmoins, force est de constater que, malgré un choix toujours plus large, il reste difficile de faire plaisir à coup sûr. Une aubaine pour les sites de revente et de troc, qui attirent chaque année de nouveaux déçus de Noël, toujours plus nombreux et décomplexés !


 

place_holder
place_holder
place_holder